Accueil
RevuePratiqueTechniqueTestsVitrines

Dossiers
Patrick Rosuel
Pour cette série de photographies, intitulée Pérégrinations, Patrick Rosuel a orienté son questionnement vers la place de l’homme en milieu urbain. « Sa photographie [révèle] un monde
  Passages Bruno Barbey
 
...l’intérêt du photographe se porte le plus souvent vers les marges de l’événement, juste avant, juste après ou légèrement à côté de la violence...
 
Mario Giacomelli
 
La galerie Berthet-Aittouares a exposé récemment quelques photographies de Mario Giacomelli. Cet aperçu a été pour nous l’occasion de revenir sur certains aspects du travail de ce photographe poète du contraste.
  Le Style documentaire
 
Comment un « style documentaire » est il devenu possible ? Voici la question à laquelle tente de répondre ce livre qui mêle avec bonheur travail d’érudition et clarté conceptuelle.
 
Faces cachées
 
Les murs de la salle suivante exposent les images de Leonora Vicuña, qui mène une réflexion sur le peuple mapuche, son identité et son lieu.
  Georges Rousse
 
Le lieu dans lequel vous intervenez n'est-il qu'un support à votre travail ou prenez vous en compte son histoire, son passé, sa dimension politique ? 
 
Ma ptite maman
 
Ma ptite maman, premiers mots d'une lettre lue par une détenue. Loin de tout apitoiement, Il s'agit de dire ce qui hante et par là peut être ce que l'on veut être, ce que l'on entend devenir.
  Winogrand, ou l’art du coup de
 
Winogrand est un chasseur, un arpenteur de la ville américaine de l’après guerre, un regard vorace qui ne cesse pas de quêter cette assomption de l’évènement.
 
L’aristocrate, le vulgaire et
 
C’est la première fois que j’ai vu des photographies qui n’étaient pas purement frontales, comme celles de tout le monde. Il cadre comme Degas
  Images à charge
 
C’est sans ménagement que l’exposition nous précipite immédiatement et continuellement sur les sentiers incertains d’épineux paradoxes. Ainsi, dès les premiers pas, le premier texte et les premières images d’Alphonse Bertillon
 
Protographies
 
Tout aspire, chez l’artiste colombien, à nous transporter au-delà de la « cristallisation », vers un cours fluctuant des évènements qui imprègne
  Arles 2014
 
Sept ans après notre précédente excursion, nous revoilà aux Rencontres. Mais, cette année, les 56 étages à venir du centre Luma semblent déjà poser leur ombre sur le festival
 
Voiles de mémoire
 
Parfois, le beau et l'insolite sont au rendez-vous, même au creux de la misère, comme par exemple cette photo improbable où nous devinons que le balayeur de rues s'est endormi dans sa carriole parce que ses deux pieds en dépassent
  Volumes imaginaires
 
L'artiste intervient dans des espaces voués à disparaître ou à être réaménagés.
Dans ces lieux, il envisage une forme simple et monumentale, le plus souvent une
 
Anarchitecture
 
Les photomontages réalisés pour Splitting recomposent littéralement l'espace. Les images s'articulent, s'ouvrent autour de la fissure qui traverse
  Chema Madoz Arles 14
 
La fraîcheur qui émane de l’exposition de Chema Madoz, pour ces 45émes Rencontres, fleure bon la récréation.
 
Cindy Sherman
 
Cindy Sherman observe ses contemporains, les mime et les caricature dans ses photographies. Dès le début de ses travaux
  Photo et Journalisme
 
Depuis de nombreuses années se pose la question de la "crise du photojournalisme". Cette crise, que rien ne semble arrêter, concerne autant la fragile condition des agences, que les photographes,
 
Jeune homme, Witkin fouille dans la presse les malheurs d’autrui et constitue une sorte de journal intime des horreurs quotidiennes. Les malheurs étranges des gens normaux l’intriguent :
  Olivier Mirguet
 
Depuis les années 80, la presse traverse de graves difficultés économiques : elle produit moins de sujets et donc moins d’images. Et surtout, à travers les banques de données, elle a recours à des images moins chères, plus faciles à lire.
 
Mazaccio-Drowilal Wild Style
 
Tel est, du moins, le discours qui les englobe. On nous dit en effet, ici et là, dans la préface de leur livre, à Libération et un peu partout ailleurs
  Stéphane Couturier
 
À travers ses images, Stéphane Couturier nous parle de ses différentes perceptions de la ville et de l'espace. Sa principale force, c'est la perception des "couches de visualités"
 
Lugares del Alma
 
Mais contrairement au pictorialisme, rien n’a été retouché. C’est sans doute là que réside la principale originalité de ces œuvres. La transformation de la réalité est rendue possible
  Guillaume Herbaut
 
Non, rien n'est spontané. Je prépare tout avant de partir. On ne peut pas rencontrer les familles des victimes comme ça, il faut passer par des organisations qui font le lien.
 
André Rouillé
 
Barthes a beaucoup parlé de la photographie, mais il en a largement dévié la compréhension. Sa pensée se construit autour de la notion d’empreinte
  Johann Rousselot
Mais aucune n’est obligatoire pour faire une bonne photo ou même un bon reportage. Je crois qu’avant tout il faut trouver son terrain, son sujet. La photographie, c’est savoir ou se logent nos obsessions.
 
La chambre claire
 
Rue Saint Sulpice, au milieu des devantures de magasins chics, se cache un petit trésor : La Chambre Claire. Fondée en 1980 par Monsieur Zahar, cette librairie, aux allures d’atelier de peintre, est entièrement consacrée à la photographie.
  Chuck Close
 
C’est précisément cette profondeur de champ qui crée cette étrange confusion, provoquant un sentiment de doute chez le spectateur. En  reproduisant ce flou dans ses tableaux
 
Galerie 213
 
La librairie, attenante à la galerie, propose plus de 800 ouvrages sur la photographie contemporaine, des éditions limitées et numérotées et plusieurs revues internationales.
  Impossible Photographie
 
Exposition polyphonique, elle n’élude aucun des aspects de la détention, se voulant la plus complète possible. Le rôle des femmes en prison, la place des enfants, l’expérience des politiques