Accueil
RevuePratiqueTechniqueTestsVitrines

Liens

Capture One et Capture NX

Pour réaliser les tests des boîtiers numériques, nous avons essayé deux logiciels de dématriçage pour traiter les fichiers Raw. Capture One de Phase One, et Capture NX de Nikon,  Après plusieurs dizaines d'images, et pas mal de surprises, voici un premier comparatif des logiciels de dématriçage à partir des images d'un D200 Nikon.


Méthodes de travail
Dans un premier temps, deux images faites avec un Nikon D200 à 100Iso seront utilisées pour ce comparatif. La première en pose normale, et la deuxième à moins 2 diaphs. Ce choix nous permettra d'analyser le comportement des logiciels dans les zones très fortement sous exposées, cas courant pour les sujets à fort contraste qui vont au-dèla  de la dynamique du capteur, et pour lesquels le respect des hautes lumières est indispensable.
Sur notre mire principale, nous pouvons créer des contrastes allant jusqu'à 14 diaphragmes ! Pour ce test, nous avons calé la gamme de gris sur un écart de 10 diaphs (f/1 pour le noir, et f/32, pour le blanc). Ce contraste est très fréquent en photographie extérieure (soleil voilé, sujets en plein soleil d'été, etc..). Même si les contrastes sous certaines conditions dépassent largement ces valeurs, la maîtrise de la lumière et les choix esthétiques des photographes prouvent que dix diaphragmes suffisent à couvrir la plupart des sujets.

Paramètres
Pour ne pas multiplier les variables nous avons réglé les deux pilotes avec les mêmes valeurs dans la gestion de couleurs : RVB98, profil Nikon D200 generic sur Capture One Le, et Nikon-Adobe RVB98 sur NX.
Les deux logiciels offrent une infinité de méthodes ainsi que la plupart des outils de corrections ; contraste, couleurs, netteté, type de rendu… etc.  Pour le travail vue par vue, les deux logiciels permettent  une très bonne gestion de l'image. 
Mais pour commencer, interressons nous aux modes automatiques proposés par chaque marque. 
Plusieurs prises de vues de notre mire PCD (plein cadre dynamique) avec le D200 équipé d'un MicroNikkor 55mmf-2,8 (5,6) serviront comme image référence. La première est la pose normale à 100Iso.

Mode automatique NX
Dans NX,  nous avons choisi pour le premier test Réglages>Lumière>Niveaux automatiques.  Sans aucune autre modifications nous développons l'image 100iso Normale. Le résultat est un peu contrasté, lumineux, neutre, et avec des couleurs saturées, mais assez justes. Par contre les hautes lumières perdent beaucoup d'informations, comme si Nikon avait choisi de faire clinquant.
 


NX mode automatique 


Mode automatique One LE

Dans Capture One l'accès au mode automatique se fait à travers les commandes Crtl+Maj+W. Les développements ont été faits avec le rendu "Film standard". Les résultats sont beaucoup plus doux  et l'aspect grisonnant vient peut-être d'une latitude plus grande vers les hautes lumières. Visiblement Nikon à choisi un rendu proche de la diapositive en mode auto, et Phase One un rendu proche du négatif en mode Film Standard.


One LE mode automatique, Film standard


Ces deux exemples nous montrent de telles différences avec les modes automatiques,  qu'il parait évident que, pour mieux maîtriser les résultats, il faut au moins  sous-corriger les automatismes. Pour des sujets très techniques, reproductions, nature mortes, respect poussé de la chromie, on est obligé de contourner les automatismes, et à première vue,  c'est sur NX que l'automatisme s'éloigne le plus du sujet.

Mode manuel intuitif
On appellera de cette façon toute forme de travail mixte, dans lesquels les niveaux et courbes proposés par défaut ou en mode automatique par les logiciels seront ajustées visuellement jusqu'à l'obtention du rendu souhaité, sans avoir recours à la pipette et autres outils de mesure.

Sur Capture NX, on procède comme en mode auto Réglages>Lumière>Niveaux automatiques, mais dans la fenêtre paramètres avancés de niveaux automatiques, on modifie le contraste en agissant sur le curseur pour sous-corriger le traitement proposé par le logiciel. Sur cette image, nous avons réglé à 10 % le curseur du mode avancé. Le contraste et la luminance changent, mais les couleurs restent inchangés. les hautes lumières sont plus riches avec un contraste moins prononcé.


NX niveaux automatiques,avancé 10%

Sur Capture One Le, la maniére " intuitive" passe par la modification des niveaux et courbes, et aussi par le choix de type de rendu. Des grandes différences apparaissent en fonction du choix du rendu. Voici des images avec les quatres types de rendu proposé par Capture One LE. Les différences sont si importantes que cela rappelle les grades variables en tirage noir et blanc. Le choix par l'utilisateur d'un de ces modes pré-établis peuvent adapter le rendu au type images (paysage, portrait, reportage...etc) et aussi au type d'appareil ou dos numérique.


Linear response

 


Film standard

 


Xtra shadow

 


Higt contrast

 

Avec ces premières vues générales, nous avons décelé des différences importantes de rendu selon le logiciel, mais aussi selon les paramètres choisis. Dans la deuxiéme partie, nous verrons plus en détail les particularités et limites de chacun de ces logiciels avec des mires et des sujets permetant une lecture plus précise de résultats, en chromie, modélé, contraste, bruit...etc

.:. Haut