De Mopti à Gao

Rencontres en pays sahélien.


Le goudron qui relie Mopti à Gao s'étire paresseusement sur 600 kilomètres parmi des paysages de brousse uniformément plats ; à mi-parcours, la Main de Fatma, un des plus impressionnants sommets des monts Hombori, vient rompre cette monotonie et s'élève en parois abruptes à 600 mètres au-dessus de la plaine.

Tout comme cette plaine, la vie dans ces contrées pourrait paraître monotone. Pourtant, si on se laisse aller à la rencontre, la diversité culturelle de ses habitants surprend. Dogons, Peuls, Songhaïs, Touaregs et autres ethnies s'y côtoient, souvent tributaires les uns des autres.

Au Sahel, l'existence est souvent difficile et précaire. Pourtant, loin de notre civilisation « avancée », ces populations ont su s'adapter et développer des modes de vie originaux.

Ces photos de classe, ces moments de vie sur le grand fleuve Niger, ces images cueillies dans les villages veulent témoigner de ces cultures, dans toute leur dignité.


Jean-Pierre Devals

Visite      Sortir