Accueil
RevuePratiqueTechniqueTestsVitrines

Liens

 

Techno+43mmXL+150mm + P65+ ...   

Entre l'annonce de la Techno par Linhof (Kina 2008) et sa disponibilité réelle, il s'est passé beaucoup de temps. Pour ce test prévu depuis des mois  il a fallu attendre le moment où tous les acteurs seraient disponibles. La surprise inattendue qui a tout déclenché est le 43mmXL de Schneider. Cette optique n'est pas encore au catalogue mais elle est déjà au Grand Format, allez comprendre!
Avec ce grand angle (premièr au monde à correction de vignettage par clé-Usb), le P65+ (premier plein format (4,5x6) au monde) et la Techno (dernière chambre de Linhof au monde), il ne fallait plus attendre pour un test de prise en mains en avant-première mondiale.

La chambre
La Techno est une chambre hybride, c'est-à-dire qu'elle se situe entre une monorail et une folding, avec un zeste de Technika et un autre de 679. Elle n'a rien pour travailler à main levée et elle n'a pas tout d'une monorail, mais les éléments retenus permettent un grand nombre de combinaisons photographiques.

Les corps
Dans la lente transition vers le tout numérique initie par les grandes marques de chambres, Linhof n'a pas encore franchi le pas, et garde avec la Techno une rétro-compatibilité qui l'oblige a faire une chambre sur dimensionné par rapport a la taille des capteurs les plus grands du moment.
Ce choix nous convient parfaitement car la construction est très robuste et permet des mouvements assez importants, notamment les +20mm, -20mm du corps arrière, avec déplacement très precis grace à la vis mére. Nous verrons plus loin que ces mouvements  sont très utiles.
D'autre part, une gamme très large d'adaptateurs permet de monter la plupart des dos roll-film du marché (Linhof, Horseman, Mamiya, etc.), l'argentique jusqu'au 6x9, n'est pas oublié, bravo !
L'avant est similaire à celui des chambres 679 dans sa construction et ses mouvements. Il est aussi compatible avec les planchettes Technika. Par contre fini le criquet et les bascules libres du Technika : ici, tous les mouvements sont effectués par crémaillère et vis-mère, avec des indications en millimètres et degrés.
 
   


   

Le rail
Triple tirage en queue d'aronde, robuste et fluide, il permet une MAP très fine, même avec les focales très courtes comme le 43XL. Il permet aussi de faire une MAP à 1,2m avec un 210mm ! Souple, solide et précis, le rail de MAP est une des pièces maîtresse de la Techno : avec une allonge de 230mm, cette chambre se démarque de beaucoup d'autres dites « compactes » qui ne peuvent accepter les longues focales. 

 

Dos et visée
Comme nous l'avons dit, la construction de cette chambre ne permet pas la prise de vues à main levée. L'absence de télémètre couplé, ou de montures hélicoïdales avec distances gravées rend cette fonction presque impossible, sauf pour le travail en hyperfocale pour lequel on aurait pré-réglé la MAP et bloqué tous les mouvements.
Le système de visée étant indispensable, Linhof a prévu tout le nécessaire pour faire le cadrage et une MAP précise. Dépoli avec cadres pour les différents formats en argentique et numérique, le viseur d'angle et le dos glissière sont la panoplie proposée par la marque pour  maîtriser la visée. Bien sûr, tous ces éléments sont compatibles avec le système 679.
Cette compatibilité est très importante pour la marque et les photographes : la réduction d'études et de chaînes de montage permet à Linhof d'optimiser son offre commerciale. Pour les photographes, c'est un standard qui garantit la pérennité et aussi un marché d'occasions riche en pièces rares, de la Technika à la Techno en passant par la 679, l'interchangeabilité s'ouvre aussi à toutes les marques qui avaient déjà adopté la norme Linhof, notamment pour les planchettes.
Pour les dos, comme nous l'avons dit, on peut trouver dans le catalogue des accessoires permettant le montage de la plupart des  roll-film jusqu'au 6x9.
Par contre nous n'avons pas très bien compris le choix  du systèmes de fixation du corps arrière :  les fixations des planchettes et des dos sont différentes sur les trois chambres que nous venons de citer, et, malheureusement, sur la Techno, le mode de 
verrouillage arrière à double commande manque d'ergonomie et il oblige à utiliser les deux mains. Pour les photographes nomades qui doivent monter et démonter régulièrement la chambre, le système de la 679 aurait été préférable, plus simple et plus efficace.

Le dos coulissant
Cette pièce vendue à part, peut très vite devenir un complément indispensable tant elle facilite le travail de visée-cadrage et prise de vue, de plus, la réalisation de panoramiques par prises de vues décalées de 5mm à droite et à gauche de la prise de vue principale est un jeux d'enfants. Le déplacement est onctueux et précis avec des point d'arrêts centraux et latéraux.
 


 

Les niveaux
Des niveaux généreusement placés un peu partout dans le corps et dans les mouvements de la Thecno permettent une excellente maîtrise de la verticalité et de l'horizontalité de la chambre. Le niveau sur le mouvement avant est très utile pour conserver la verticale de l'optique dans le cas où une bascule arrière serait obtenue avec l'inclinaison complète de la chambre. Le niveau à bulle qui nous surprend le plus est celui du montant arrière de la chambre : pourquoi placer la chambre à l'horizontale ? est-ce pour bénéficier du mouvement (+20, -20) dans l'autre sens et faire du "stitching" ( mot pré-barbare) sans avoir le dos coulissant ? A suivre...  

 

Les optiques
Pour ce test, nous avons deux Digitar très différents : le 43mmXL f/5,6 et le 150mm f/5,6 de Schneider.
Le 150mm est un apo-chromatique  optimisé pour la photographie rapprochée. Sans être un macro, il est plus performant dans les rapports de 1/50 à 1/3 ; l'infini est moins bien, mais comme nous le verrons, cela n'a rien d'alarmant.
Le tout nouveau Apo-Digitar 43mmXL f/5,6, nous dit Daniel Gadat du Grand Format, est présenté par la marque comme ayant un cercle d'images très important qui permet les décentrements, même avec les dos 4,5x6 plein format, avec le contrôle du vignettage par logiciel et non plus par filtre dégradé. Visiblement, même chez les fabricants d'optiques pour chambres, on a compris la puissance du numérique dans la correction du vignettage. Que ce soit l'opticien qui nous propose le soft peut, bien sûr, avoir un intérêt majeur car il connaît exactement le comportement de ses produits. Nous reviendrons sur le remplacement du filtre physique par le virtuel, dans une autre page.

 

Le 43mmXL
Nous avons testé cette optique avec la même méthode que pour les optiques petit format, c'est-à dire sur banc au rapport 1/100, et comme nous l'avions fait pour le Bessa III, nous proposerons les vues des mires sur cette page pour faciliter la lecture. Bien sûr, nous ferons aussi le test complet dans le secteur optique très prochainement. Le cercle d'image de 110mm à f/11, est  la grande prouesse de Schneider. Sur ce document de la marque on peut voir en détail les caractéristiques et une partie du Ftm.
       

 

La Zone centrale
Comme nous nous en doutions, la qualité est excellente, le damier est très bien restitué dans toutes les couleurs et c'est seulement la diffraction que vient amoindrir les résultats en diaphragmant.
   
  

 

La Zim
A 15mm du centre, la pleine ouverture est moins bonne, mais dès f/8 la qualité remonte et se rapproche de celle du centre à f/8.
Nous n'avons pas réussi a faire le prélèvement à 35mm du centre, certaines optiques grand angle par leur construction ne nous permettent pas de lire dans le coins.
 


   

Aberration chromatique et diffraction
On ne trouve rien au centre aucune aberration! Les trois couleurs sont sur le même plan focal dès la pleine ouverture. Voilà un Apo qui porte bien son nom !
Avec la mire Rf1 réproduite à 1/100 on peut constater l'évolution de la résolution avec le diaphragme, à f/5,6 les 100Plmm sont très contrastées, bien sur, tout s'arrondit avec la fermeture. Hors décentrement f/8 est pour cette optique le meilleur diaphragme sur tout le champ.
 

 

 
Le Dos
Le P65+ (un plein cadre aux millimètres près) est le capteur dont nous disposons pour réaliser ce test.
Comme nous l'avons vu dans le test du P40+ (32,9x43,9mm), la résolution, la chromie et la dynamique sont de très haut niveau. Le P65+ est de la même facture que son petit frère mais d'un format plus grand (40,4x53,9mm), il s'adapte donc mieux aux travail à la chambre en grand angle car il permet de rester dans des focales intermédiaires (43mm, 47mm) et non ultra courtes et complexes comme ce serait le cas avec le P40+ (28mm, 35mm). Nous parlerons plus en profondeur du P65+ dans une page dédiée à la suite du test du P40+ de PhaseOne.
 

 

 
Mires et Images
Les mires a détection Bayer(MdB) on été photographiés au rapport d'env,1/34, ce rapport est la réduction nécessaire pour couvrir la largeur de la surface sujet avec la largeur du capteur (180cm/53,9mm) 
   


43mmXL f/8 Cliquez sur l'image pour voir à 100% 

 
Si on compare avec les images produites avec le
 P40+ et le 80mm à son meilleur diaphragme on voit immédiatement l'épanouissement des éléments dans celle au P65+, pas seulement pour les plus fins, mais aussi pour les fortement colorés pour lesquels la perte « d'identité » est moindre. Voilà une lecture annexe que sépare la résolution par millimètre(capteur 6µ), de la résolution réelle ou finale, du à un format de capteur plus grand. Il faut retenir aussi que les optiques fournissent dans les deux cas toutes les informations au capteur, les dégradations résultantes sont la faute de Bayer.
    

 Avec le Apo-150mmf/5,6 nous avons la confirmation, toutes ces optiques produisent des images très fines. Pour les optiques de chambre à ouverture modére, cette qualité est obténue des la pleine ouverture au centre.
Voila nous avons vu et revu tout les elements qui participent a la formation des images que nous mettons en ligne pour finir ce test prise en mains de la Techno Linhof.
   


Apo-150mm à f/8 cliquez sur l'image pour voir à 100%

  
Avec le 43mm XL f/5,6
Les images réalisées avec ce grand angle et développées avec CaptureOne Pro, n'ont pas bénéficie du traitement proposé par Schneider. Avec seulement deux jours non ouvrables pour réaliser ces tests nous n'avons pas eu le temps de trouver un Mac et traduire la notice tout en anglais. Le vignettage à été corrigé avec les outils proposés par PhaseOne dans son logiciel phare, et aucune correction de la déformation a été appliqué aux images. Voici pourquoi
    


 
43mmXL à f/8 décentrement (+8,-8)  bascule 8°.       Voir cadre1   Voir cadre2      Voir cadre3  

 


43mmXL à f/8 bascule 6°
                          Voir Cadre1         Voir cadre2          Voir cadre3

 
Ces images simples, illustrent assez bien les performances et souplesse du système, que ce soit à l'infini ou en plan rapproché les résultats sont exceptionnels.
     


43mmXL à f/8  Cliquez sur l'image

      

Avec l' Apo-150mm f/5,6
Le travail avec un petit télé pose beaucoup des problèmes en proxi-photographie, notamment celui d'une MAP très précise. Avec un capteur et une optique d'une aussi grande résolution, une simple loupe à 100% peut mettre en évidence tout décalage de la MAP voulue. Des images à des courtes distances nous montrent que le plan focal du dépoli et celui du capteur sont parfaitement alignes.
   

 
Apo-150mm à f/11          Voir cadre1    Voir cadre2
 
   
Apo-150mm à f/8  Cliquez sur l'image
 

Apo-150mm à f/8 Panoramique avec dos coulissant  Cliquez sur l'image
           

 Apo-150mm à f/8 Panoramique avec dos coulissant Cliquez sur l'image
           

Conclusion
Beaucoup d'attente et peux de temps avec ce matériel, et malgré ça on est très satisfaits. Satisfait des résultats, de la qualité des produits, et de savoir que ça existe, et que peut-être un jour, qui sait. Savoir que les éléments au service de l'image les plus performants (objectifs et dos) sont sublimés par la lucide transparence de la Techno.

Merci encore à Daniel Gadat du Grand Format, à Olivier Percheron et Olivier Rigal de Prophot Numérique pour le prêt, et Fabrice Michaux du Moyen Format  pour les conseils.

Tin Cuadra
  

.:. Haut